Protection des forêts : 1 milliard d'euros engagés par l'UE lors de la COP 26

Lors de la COP 26 de Glasgow, l'Union européenne (UE) s'est engagée à verser un milliard d'euros sur cinq ans afin de protéger et restaurer les forêts du monde.

Scène de déforestation en zone tropicale.
Dans le monde, les forêts absorbent jusqu'à 30% des émissions de gaz à effet de serre (GES). © Richard Whitcombe - stock.adobe.com

Lors de la 26e conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé que l'UE allait contribuer pour un milliard d'euros à la protection et à la restauration des forêts du monde.

Sur ce milliard d'euros de contribution, 250 millions d'euros seront consacrés à la deuxième forêt tropicale au monde, le bassin forestier du Congo (les plus grands bassins forestiers sont situés en dehors de l'UE). Ce bassin s'étend sur huit pays :

  • le Burundi ;
  • le Cameroun ;
  • le Gabon ;
  • la Guinée équatoriale ;
  • la République centrafricaine ;
  • la République démocratique du Congo ;
  • la République du Congo ;
  • le Rwanda.

Gérer, restaurer et protéger les forêts

Afin de respecter les objectifs de l'accord de Paris et du pacte vert pour l'Europe, l'UE s'engage sur cinq ans à contribuer pour un milliard d'euros à gérer, restaurer et protéger les forêts du monde.

Selon Jutta Urpilainen, Commissaire chargée des partenariats internationaux, le but est "d'atteindre les objectifs de développement durable et de donner la priorité aux personnes et à la planète".

L'enjeu n'est pas seulement climatique, puisque "gérer, restaurer et protéger durablement les forêts soutiendra une croissance et des emplois durables".

Dans cette optique, l'UE travaillera en partenariat avec :

  • les gouvernements ;
  • la société civile ;
  • les peuples autochtones ;
  • les acteurs privés.

30% des émissions de gaz à effet de serre absorbées

Les enjeux sont climatiques et économiques. Dans le monde, les forêts :

  • procurent nourriture, médicaments et moyens de subsistance à 1,6 milliard de personnes ;
  • abritent 80% de la biodiversité mondiale ;
  • absorbent jusqu'à 30% des gaz à effet de serre.

Toutefois, les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation sont la deuxième cause du changement climatique.

Ainsi, entre 1990 et 2016, la surface forestière dans le monde s'est réduite à raison de l'équivalent de 800 terrains de football par heure.

Selon un rapport du Centre commun de recherche de la Commission (JRC), en 2020, 340 000 hectares ont été ravagés par les incendies dans plus de 20 États d'Europe. En 2021, la saison des feux a été pire :

  • 0,5 million d'hectares ont déjà été consumés, dont 61% de forêts qui mettront des années à se reconstituer ;
  • 25% des zones détruites en Europe faisaient partie de sites Natura 2000.