Profiter longtemps de sa retraite, principale motivation de départ

Profiter de la retraite, atteindre l’âge légal d’ouverture des droits et bénéficier du taux plein sont les principales motivations de départ à la retraite, selon une enquête menée par la Drees auprès de nouveaux retraités. L’enquête constate que plusieurs dispositifs de retraite sont souvent méconnus.

Une personne sur un vélo dans un chemin de campagne.
Pour les pensionnés du régime général, l’intérêt pour l’emploi exercé est le motif le plus avancé. Dans les régimes de la fonction publique et de la SNCF, le fait de vouloir augmenter sa retraite est le motif principal. © JennySturm - stock.adobe.com

Parmi les raisons qui contribuent à la volonté de partir à la retraite, sont évoqués le bénéfice du taux plein et le fait de ne plus vouloir travailler. Pour les personnes interrogées, l’âge idéal de départ à la retraite est aujourd'hui de 61 ans. Il augmente de cinq mois par rapport aux enquêtes réalisées entre 2010 et 2017. 

Ces constats sont issus de l’enquête publiée en décembre 2021 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Cette enquête a été réalisée auprès de 5 499 nouveaux assurés du régime général, des régimes de la fonction publique et du régime spécial de retraite de la SNCF, résidant en France et partis à la retraite entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020.

Des motivations différentes selon l'activité et le régime de retraite

Parmi les personnes interrogées, 68% occupaient un emploi à la date de leur départ. 81% d’entre elles considèrent que le fait de pouvoir profiter le plus longtemps possible de la retraite a pesé sur leur décision de partir. Un tiers seulement déclare avoir prolongé l’activité professionnelle. Leur volonté de retarder le départ s’explique principalement par la volonté d’augmenter le montant de leur pension et par l’intérêt porté au travail exercé.

Parmi les personnes qui n’occupaient pas d'emploi lors de leur départ, l’atteinte de l’âge minimum légal est le motif qui a le plus fréquemment joué dans la décision de liquidation des droits. Les problèmes de santé ont été la raison pour partir pour 57% d’entre elles contre 27% pour les personnes occupant un emploi.

L’enquête relève par ailleurs des différences de motivations selon le régime dont dépendent ces retraités. Par exemple, pour les pensionnés du régime général, l’intérêt pour l’emploi exercé est le motif le plus avancé pour prolonger l’activité professionnelle. Dans les régimes de la fonction publique et de la SNCF, le fait de vouloir augmenter sa retraite future est le motif le plus cité.

Les dispositifs de retraite souvent méconnus

Les trois quarts des nouveaux retraités considèrent avoir été très bien informés sur les dispositifs liés à la retraite. Pourtant, certains dispositifs restent méconnus :

  • le dispositif le moins connu reste, comme en 2017, le minimum contributif. Il permet aux retraités du régime général qui ont cotisé sur de faibles salaires de percevoir un montant minimum de pension de base ;
  • de même, la retraite progressive, qui permet à un salarié, d’au moins 60 ans, de percevoir une partie de ses pensions de retraite tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel est connue par seulement 32% des nouveaux retraités ;
  • 45% des personnes interrogées déclarent savoir ce qu'est la décote et 39% la surcote ;
  • 29% déclarent savoir à quoi correspond la retraite pour inaptitude au travail et 47% n’en ont jamais entendu parler.