Guerre en Ukraine : une cinquième série de sanctions contre la Russie

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré souhaiter accroître la pression économique sur la Russie par une nouvelle série de sanctions contre ce pays. Selon elle, la Russie mène une guerre non seulement contre les forces armées de l'Ukraine mais également contre la population civile.

Drapeaux européen et ukrainien fusionnés.
Parmi les propositions de sanctions, il est soumis notamment l'interdiction d'importer du charbon en provenance de Russie et l'interdiction d'accès aux ports de l'UE pour les navires russes et ceux exploités par la Russie. © Frizio - stock.adobe.com

Dans une déclaration à la presse du 5 avril 2022, la présidente de la Commission européenne a annoncé une cinquième série de sanctions économiques à l'encontre de la Russie. Elle a précisé par ailleurs que la Commission envisageait des sanctions supplémentaires.

Elle a aussi affirmé que l'Union européenne (UE) avait mis en place une équipe d'enquête conjointe avec l'Ukraine pour "recueillir des preuves et [...] enquêter sur les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité commis en Ukraine".

Le 7 avril, le Parlement européen a approuvé une résolution dans laquelle il "exige un embargo total sur les importations de pétrole, charbon, combustible nucléaire et gaz en provenance de Russie". Les eurodéputés demandent également la création d'un "tribunal spécial de l’ONU pour les crimes de guerre en Ukraine".

 

Six domaines de sanctions

Les propositions de sanctions qui portent sur six domaines ont été approuvées par les ambassadeurs des États membres auprès de l’UE le 7 avril. Il s'agit de l'interdiction :

  • d'importer du charbon en provenance de Russie (à l'heure actuelle, les recettes des achats européens s'élèvent à 4 milliards d'euros par an) ;
  • d'opérer des transactions avec quatre grandes banques russes, dont VTB (Vnechtorgbank, Banque de commerce étranger), ces opérations représentant 23% de la part de marché dans le secteur bancaire russe ;
  • d'accéder aux ports de l'UE pour les navires russes et les navires exploités par la Russie ;
  • de vendre à la Russie (pour une valeur de 10 milliards d'euros) certains produits comme des ordinateurs quantiques, des semi‑conducteurs, des équipements de transport... ;
  • d'importer certains produits (bois, ciment, fruits de mer, liqueurs...) en réduisant des flux financiers en provenance de la Russie (pour une valeur de 5,5 milliards d'euros) ;
  • de faire participer, au niveau de l'UE, des entreprises russes aux marchés publics des États membres.

La présidente de la Commission à Kiev

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se rend à Kiev le 8 avril en compagnie du chef de la diplomatie de l’Union européenne, le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

Ce déplacement a lieu en amont d'une conférence de donateurs qui se déroule le 9 avril 2022 à Varsovie, en Pologne où une levée de fonds est organisée par Ursula von der Leyen et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans le cadre de la campagne internationale "Agir pour l'Ukraine".