Gouvernement

En bref

Remaniement : la composition du gouvernement d’Édouard Philippe au 17...

Il est mis fin, sur sa demande, aux fonctions d'Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé. Olivier Véran est nommé ministre des solidarités et de la santé.
Infographie

Gouvernement d’Édouard Philippe : l'organigramme au 17 février 2020

Le décret du 16 février 2020 relatif à la composition du gouvernement met fin à sa demande aux fonctions d'Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, remplacée par Olivier Véran. Le gouvernement compte 19 ministres et 17 secrétaires d'État.
En bref

Remaniement : la composition du gouvernement d’Édouard Philippe au 18...

Il est mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites. Laurent Pietraszewski est nommé secrétaire d'État auprès de la ministre des solidarités et de la santé, chargé des retraites.
Eclairage

Transparence et déontologie : quelles sont les obligations des...

Les ministres et secrétaires d’État sont nommés par le président de la République sur proposition du Premier ministre. À leur entrée au gouvernement, durant leurs fonctions puis à leur sortie, ils sont soumis à certaines obligations en matière de transparence et de déontologie.
En bref

Remaniement : la composition du gouvernement d’Édouard Philippe au...

Entrent au gouvernement : Jean-Paul Delevoye, nommé haut-commissaire aux retraites, et Jean-Baptiste Djebbari, nommé secrétaire d’État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.
En bref

Gouvernement d’Édouard Philippe : le remaniement du 16 juillet 2019

Un décret modifiant la composition du gouvernement a été pris, le 16 juillet 2019 (JO du 17), par le président de la République sur proposition du Premier ministre.
Le remaniement fait suite à la démission de François de Rugy, ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire. Élisabeth Borne lui succède.
Eclairage

La cohabitation de 1986-1988, une première sous la Ve République

Cinq ans après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, la droite remporte les élections législatives provoquant une situation jusque-là inédite : la cohabitation entre un chef de l'État et une majorité parlementaire opposée.
Eclairage

1993-1995 : une cohabitation consensuelle

La droite, rassemblée dans la coalition de l'Union pour la France (UPF), remporte les élections législatives de 1993. François Mitterrand, contraint de nommer à la tête du gouvernement un membre de l'opposition, désigne Édouard Balladur comme chef du gouvernement.
Eclairage

De nouvelles règles sur la prévention des conflits d’intérêts dans...

Les lois du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique introduisent de nouvelles mesures pour prévenir les conflits d’intérêts. Elles concernent tant les parlementaires que les ministres.
En bref

Gouvernement d’Édouard Philippe : sa composition après le remaniement...

Un remaniement a été décidé le 31 mars 2019. Il fait suite aux démissions de Nathalie Loiseau, Benjamin Grivaux et Mounir Mahjoubi.