Comptes du logement : premiers résultats 2009 - Les comptes 2007-2008

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Commissariat général au Développement durable

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Alors que la croissance de l'économie française se retourne dans le courant de l'année 2008, les dépenses consacrées au logement ralentissent (+4,3% après +5,2%) et atteignent 437,9 milliards d'euros. Les dépenses d'investissement décélèrent en 2008, pour la deuxième année consécutive. Ce ralentissement, qui reflète la crise immobilière, coïncide avec le durcissement des conditions d'emprunts pour les ménages. Il reflète le recul des acquisitions de logements anciens et la moindre progression de l'investissement neuf. Les bailleurs sociaux, qui jouent leur rôle contracyclique, soutiennent l'activité. Les dépenses courantes de logement dans les logements ordinaires progressent nettement en 2008 puis plus lentement en 2009 (+4,7% et +2,9%). Ces mouvements sont les traductions des fluctuations des prix énergétiques dans un contexte de ralentissement des dépenses de loyers. Parallèlement, les revenus progressent moins vite. Aussi, le poids des dépenses courantes nettes des aides dans le budget des ménages s'alourdit à nouveau, de 0,2 point en 2008 pour s'établir à 21,4%. Cette élévation est limitée par la forte croissance des aides personnelles. L'effort public en faveur du logement mesuré par les avantages conférés aux producteurs et aux consommateurs de service de logement s'élève à 35,5 milliards d'euros et représente, en 2008, 8,1% de la dépense en logement, en progression de 0,4 point par rapport à 2007.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Pagination : 185 pages

Revenir à la navigation