L'INSEE évalue à 1,2% la baisse du pouvoir d'achat dans la fonction publique d'État en 2018

En 2018, le salaire moyen dans la fonction publique d’Etat (FPE) s’établit à 2 573 euros nets par mois, soit 0,6% de plus qu’en 2017. Malgré cette hausse, l'INSEE mesure une baisse du pouvoir d’achat de 1,2%, due notamment à une hausse prononcée de l’inflation.

3 minutes
Vue générale du bâtiment d'entrée du ministère de l'économie et des finances, Paris Bercy
Vue générale du bâtiment d'entrée du ministère de l'économie et des finances - © olrat. stock-adobe.com

Selon les chiffres publiés par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) le 21 juillet 2020, la fonction publique d'État (FPE) a connu, en 2018, la baisse la plus importante du pouvoir d’achat observée ces dix dernières années. Cette baisse touche toutes les catégories de fonctionnaires et non fonctionnaires. 

Un baisse du salaire moyen par rapport à 2017

L’INSEE remarque un ralentissement de la hausse des salaires dans la FPE, en euros courants (salaire non corrigé de l’inflation). Alors que les salariés civils ont bénéficié d’une hausse de leur salaire moyen en 2017 de l’ordre de 2,1%, la hausse de 2018 atteint seulement 0,6%. Cela s’explique principalement par :

  • l’absence de revalorisation du point d’indice après deux augmentations successives en 2016 et en 2017 ;
  • le report de l’application du protocole relatif aux parcours professionnels, aux carrières et aux rémunérations de la fonction publique (PPCR) ;
  • le rétablissement du jour de carence.

En euros constants (salaires corrigés en tenant compte de l’inflation), l’INSEE mesure une baisse des salaires : 

  • sur les 2,2 millions de salariés que compte la FPE, près des trois quarts sont fonctionnaires. Leur salaire s’établit à 2 744 euros, soit une baisse de 1,4% par rapport à 2017. Cette baisse intervient malgré la hausse des primes et rémunérations (+4,4%). Elle touche les trois catégories de fonctionnaires A, B et C ;
  • pour les non-fonctionnaires (contractuels, bénéficiaires de contrats aidés, salariés relevant d'autres statuts comme les ouvriers d'État, les apprentis...), la baisse est moins marquée. Leur salaire moyen est de 2 094 euros, en baisse de 0,6%.

La baisse de salaire par catégorie de fonctionnaires

En euros constants :

  • le salaire des catégories A s’établit à 2 988 euros de moyenne par mois, en baisse de 1,4% en euros constants ;
  • le salaire des catégories B atteint 2 456 euros, en baisse de 2% ;
  • le salaire des catégories C est de 1 997 euros, en baisse de 1,4%. 

Si la diminution salariale affecte tous les niveaux de l’échelle salariale, elle touche particulièrement les salaires mensuels compris entre 1 842 euros et 2 378 euros dont la baisse dépasse les 1,4%.

Les disparités salariales femmes hommes perdurent

Le salaire moyen net des femmes en équivalent temps plein est inférieur de 13,5% à celui des hommes. À profil identique, les femmes perçoivent 3% de moins que les hommes. Cet écart évolue peu. Identique en 2017, il se situait à 14,5% en 2016.

De grandes disparités existent entre les catégories puisque l’écart atteint 16,9% pour les salariés de catégorie A alors qu’il est de 8,5% dans la catégorie C. Comme en 2016, parmi les 10% des salariés les moins rémunérés, 70% sont des femmes. Elles occupent également les deux tiers des postes d’enseignants (80% des postes de professeurs des écoles) dont la rémunération est inférieure de 25,5% à celle des autres postes de catégorie A. 

Lors du rendez-vous salarial du 23 juillet 2020 avec les organisations syndicales, la ministre de la transformation et de la fonction publiques a annoncé que le point d’indice de la grille salariale des fonctionnaires ne serait pas augmenté en 2021.