Covid-19 : chute du nombre de stages en entreprise en 2020

Le premier confinement lié à la crise du Covid-19 a entraîné une baisse de 22% du nombre de stages en entreprise en 2020, selon une enquête du ministère du travail. Tous les secteurs d'activité sont concernés à l’exception de celui de la santé.

Stagiaire gérant des stocks de marchandises dans un entrepôt.
Pratiquement tous les secteurs d'activité sont concernés par la baisse du nombre de stages en entreprise en 2020. © ake1150 - stock-adobe.com

225 000, c'est le nombre de stages déclarés par les entreprises en 2020, d'après une enquête de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Ce chiffre a diminué de 22% par rapport à 2019, alors qu'il augmentait régulièrement depuis deux ans (+4% par an).

L'étude de la Dares est basée sur la déclaration sociale nominative des entreprises (DSN). Cette déclaration ne couvre que les stages en entreprise de plus de deux mois ou rémunérés au-delà du minimum légal dans le secteur privé.

Un net recul au premier confinement

Cette forte baisse est due principalement au premier confinement du printemps 2020. En effet, les mois de mars à mai sont généralement la période des stages en entreprise pour les étudiants.

Les entrées en stages ont reculé de 24% en mars 2020, 87% en avril et 50% en mai, avant de retrouver des niveaux similaires à 2019 en juin. Cela n'a pas suffit à compenser pour autant le très fort recul des mois précédents, selon l'étude de la Dares.

Ce sont les jeunes de moins de 20 ans qui ont été les plus touchés (-39% de contrats signés par rapport à 2019), suivis des plus de 25 ans (-17%).

En revanche, la baisse a été moins importante pour les 21-25 ans (-13%), alors qu'ils représentent le plus grand nombre de stages ces trois dernières années (160 000 par an en moyenne).

La santé, seul secteur dynamique

Pratiquement tous les secteurs d'activité sont concernés par cette baisse, à l'exception de celui de la santé humaine et de l'action sociale. Les étudiants ayant été appelés en renfort pour répondre aux besoins sanitaires dans les établissements de santé, ce secteur affiche un nombre d'entrées en stage en hausse de 16% en 2020.

Le plus fort recul touche l’hôtellerie-restauration (-50%), impacté par les fermetures administratives en raison du Covid-19, suivi de l'industrie manufacturière (-29%) et du commerce (-26%).

Les secteurs de services ont, quant à eux, un peu mieux résisté à la crise, comme l'information-communication (-18%), les activités financières (-16%) et les activités spécialisées, scientifiques et techniques (-15%).

 

En ce moment