Logement : 3,2 millions de résidences secondaires

La France (hors Mayotte) comptait 3,2 millions de résidences secondaires au sens fiscal en 2017, soit un logement sur dix. Parmi ces résidences, 40% se situent sur le littoral, 16% en altitude et 12% dans les agglomérations du Grand Paris, de Lyon, Toulouse et Bordeaux. Leurs détenteurs sont en général aisés et âgés de plus de 60 ans.

Villa typique de la côte d'Émeraude, à Dinard (35).
Les résidences secondaires peuvent représenter localement une part importante du parc de logements. © PlanetEarthPictures - stock.adobe.com

Une étude publiée en août 2021 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dévoile les principales caractéristiques des résidences secondaires en France et le profil-type des ménages qui les détiennent.

Les résidences secondaires

Localement, les résidences secondaires peuvent représenter une part importante du parc de logements. Leur proportion atteint :

  • 33% du parc total en montagne (jusqu’à 61% à plus de 1 500 mètres d’altitude) ;
  • 18% sur le littoral et au moins 30% sur une large partie des côtes allant du Morbihan aux Landes et du pourtour méditerranéen (notamment en Corse) ;
  • 7% dans les départements d’outre-mer, qui comptent 51 000 résidences secondaires.

Une personne redevable de la taxe d’habitation sur un logement à titre de résidence secondaire (qu’elle en soit propriétaire ou locataire) est appelée "détenteur de résidence secondaire". Elle peut faire différents usages de ce logement : usage touristique, location saisonnière, hébergement d’un enfant étudiant, pied-à-terre professionnel…

Les résidences secondaires ont le plus souvent une petite surface : 27% d’entre elles font moins de 40 mètres carrés (contre 10% des résidences principales). À l’inverse, deux sur dix font 100 m² ou plus (c’est le cas de trois résidences principales sur dix).

Les détenteurs de résidence secondaire

Une résidence secondaire sur dix appartient à une personne vivant à l’étranger : au Royaume-Uni (27%), en Italie (12%), en Belgique (12%), en Suisse (11%), en Allemagne (8%), aux Pays-Bas (7%) ou en Espagne (4%).

La plupart des détenteurs résidant en France :

  • sont des ménages aisés. Ceux-ci détiennent 34% des résidences secondaires. Elles se trouvent surtout sur les littoraux (Pays basque, Var, Alpes-Maritimes, sud de la Bretagne), dans les Alpes (en particulier les Alpes du Nord) et quelques grandes agglomérations (Paris et Ouest parisien, Annemasse, Strasbourg, Lyon). Seules 3% des résidences secondaires sont détenues par des ménages modestes ;
  • ont 60 ans ou plus (66% contre 38% des résidences principales). Sur le littoral du Var et des Alpes-Maritimes, près de trois résidences secondaires sur quatre sont occupées par des ménages dont la personne de référence a au moins 60 ans ;
  • habitent à titre principal dans une métropole (Grand Paris, Aix-Marseille-Provence, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lille, Nice ou Rennes), à au moins trois heures de route de leur résidence secondaire.