L'emploi dans les start-up françaises

Auteur(s) moral(aux) : France Stratégie - Direction générale des Entreprises

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La France est parmi les premiers pays de la tech d’Europe occidentale. On y compte aujourd’hui plus d’une quinzaine de « licornes », 400 incubateurs, accélérateurs et start-up studios, et les levées de fonds ont doublé pour dépasser les 5 milliards d’euros en 2020.
De fait, si l’écosystème des start-up françaises n’a cessé de se densifier depuis vingt ans, c’est notamment parce que les pouvoirs publics y ont mis les moyens : aides à l’innovation, réductions fiscales et sociales, opérateurs dédiés, plans de soutien – de l’initiative French Tech en 2014, au plan Deeptech et au programme French Tech Next 40/120 en 2019. Tous ces dispositifs visent à soutenir la croissance des start-up et à maintenir le rang de la France dans la compétition technologique mondiale. Pourtant, elles disent peiner à recruter. Il s’agit désormais de mettre les enjeux de recrutement et de formation au premier plan. La pérennisation des start-up en dépend.
Toutefois, pour accompagner ces entreprises dans leur problématique d’emploi, il faut mieux les connaître. Or à ce jour, leur définition ne fait pas consensus et, en particulier, peu d’outils d’observations statistiques ou qualitatives rendent compte de la situation de l’emploi dans les start-up. Ce constat a conduit la Direction générale des Entreprises et France Stratégie à lancer un travail exploratoire fondé sur une double dimension statistique et qualitative. L’objectif est de renforcer les connaissances disponibles sur les start-up, d’établir si elles ont des difficultés de recrutement spécifiques et de mieux identifier leurs besoins en compétences. À la clé, cinq préconisations sont évoquées pour que les start-up réalisent leur plein potentiel de création d’emplois.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse
Introduction

Chapitre 1 – Les start-up en France : définitions et faits stylisés

1. Les politiques publiques soutiennent la croissance des jeunes entreprises innovantes dès la fin des années 1990
1.1. Le soutien public des start-up s’est progressivement renforcé
1.2. Levées de fonds et développement des structures d’accompagnement : indices du dynamisme des start-up françaises

2. Quatre populations d’entreprises sont définies afin de décrire l’impact économique des start-up en France
2.1. La start-up, un concept protéiforme qui échappe encore à une définition statistique
2.2. Des résultats inédits sur les start-up françaises : volumétrie et poids économique

Chapitre 2 – Quels emplois dans les start-up ?

1. Les start-up créent-elles plus d’emplois que les entreprises traditionnelles ?
1.1. Que dit la littérature ?
1.2. Que disent les résultats de notre étude quantitative sur la création d’emplois en start-up ?

2. Les caractéristiques de l’emploi dans les start-up
2.1. Une surreprésentation des postes hautement qualifiés dans les entreprises innovantes
2.2. Des niveaux de rémunérations variables selon le type de start-up et le type d’emploi
2.3. Un recours au CDI plus important chez les start-up les plus dynamiques
2.4. Moins de femmes mais des inégalités salariales variables selon les typologies de start-up et d’emplois considérées
2.5. Le caractère innovant de la start‑up, facteur déterminant dans sa probabilité d’anticiper des difficultés d’embauche

Chapitre 3 – Les start-up : un moteur « empêché » de création d’emplois ?

1. Entre polyvalence et spécialisation : des besoins en compétences évolutifs
1.1. Des métiers de la tech surreprésentés, un besoin de fonctions support croissant
1.2. Les compétences transversales et l’expérience, des critères différenciant mais peu prépondérants
1.3. Des difficultés à recruter les compétences recherchées

2. Quelles réalités derrière les difficultés de recrutement ?
2.1. Trouver et attirer les bons candidats : des difficultés communes à toutes les entreprises, accentuées par les spécificités des start-up
2.2. Les pratiques de GRH en entreprise, un enjeu souvent négligé

Chapitre 4 – Enjeux et leviers d’action pour supprimer les freins au développement de l’emploi dans les start-up

1. Leviers d’action mobilisables dans l’entreprise
1.1. Élargir le vivier de recrutement pour répondre à la pénurie de candidats
1.2. Améliorer les appariements entre les profils de candidats et les attentes de l’entreprise
1.3. Soutenir le recrutement de profils R & D, renforcer la fonction RH et la marque employeur

2. Leviers d’action de l’écosystème
2.1. Mieux définir l’objet « start-up » doit permettre d’élaborer, de piloter et d’évaluer les politiques publiques qui visent à soutenir leur croissance
2.2. Une meilleure organisation de l’écosystème d’accompagnement sur les enjeux RH et compétences

ANNEXES
Annexe 1 – Personnes mobilisées sur le volet quantitatif
Annexe 2 – Composition du groupe de travail et liste des personnes auditionnées
Annexe 3 – Les pratiques de GRH dans les start-up : compléments
Annexe 4 – Les programmes de la Mission French Tech

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 142 pages

Édité par : France stratégie : Ministère de l’économie, des finances et de la relance

Collection :

Revenir à la navigation