"Soyez raisonnables" - De l'aménagement des situations et des conditions du travail, aux stratégies professionnelles de salariés sourds

Auteur(s) moral(aux) : Centre d'Études de l'Emploi et du Travail (Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis)

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La problématique de l’emploi des sourds se joue dans l’organisation des modalités de communication ordinaire au travail : c’est ce que montre cette recherche qui se place du point de vue des pratiques et des expériences vécues par les acteurs. La recherche a pour objectif de comprendre les effets, sur le travail et les conditions de travail de professionnels sourds, "d’aménagements" spécifiques et de changements plus globaux de l’environnement professionnel.

Les résultats se déclinent autour de trois axes thématiques :

  •  La population étudiée statistiquement est composée de personnes dont la majorité est devenue sourde ou malentendante au cours de leur parcours professionnel. Selon l’enquête HSM (Handicaps-Incapacités-Dépendance), leur position vis-à-vis de l’emploi est marquée par une certaine dichotomie : peu diplômés, plus âgés par rapport aux autres salariés, ils travaillent pour la majorité d’entre eux (60 %), mais, quand ils ne travaillent pas, sont plutôt en inactivité (31 %) qu’au chômage (6-7 %).
  •  Cette recherche montre que l’application de la loi du 11 février 2005 est peu effective au regard des besoins des professionnels sourds. L’enquête qualitative met en évidence que la diversité d’application de cette loi s’explique par des degrés d’imbrication variables de cette politique dans l’organisation de l’entreprise : très souvent la couverture des besoins d’aménagement du poste ou du travail dépend de la position et de la personnalité des personnels ressources dédiées.
  • L’analyse des conditions de travail et des environnements professionnels met aussi en évidence qu’en dépit de l’expression d’une satisfaction globale quant à leur situation professionnelle, les sourds pointent des situations discriminatoires du fait de facteurs organisationnels qui les maintiennent en position d’exécutants. Ces salariés développent alors des stratégies professionnelles pour se protéger des effets du travail sur leur santé, assurer leur qualité de vie ou améliorer leurs conditions de travail.

La recherche dégage deux orientations d’action pour rendre plus efficients les principes d’égalité de traitement et de non-discrimination :

  • Les conditions de travail communes à tous salariés : garantir l’accès aux informations sur la vie de l’entreprise ainsi que sur leur activité et sur celle des équipes est gage d’efficacité et de participation pour les salariés sourds. Cette dimension informationnelle fait partie des moyens de travail, et des préalables à la reconnaissance de la place des salariés au sein de l’entreprise. Ce principe d’action remet aussi en cause la croyance que les expériences et les parcours professionnels des personnes sourdes et malentendantes dépendent du seul degré de surdité ou de leurs pratiques de communication.
  • La transformation des organisations de travail : diminuer les discriminations et les limites imposées aux professionnels sourds passe par la prise en compte des enjeux communicationnels de toute activité et de l’importance du langage pour et dans le travail. Cela suppose une gestion de la diversité des pratiques de communications au travail.
Revenir à la navigation

Sommaire

Résumé

Sommaire

Chapitre 1 : Enjeux et démarche de la recherche

1. Objectifs et enjeux d’une recherche sur l’emploi des sourds

2. Un état de l’art sur l’emploi et les conditions de travail de sourds
2.1. Sources utilisées
2.2. Aperçu de la littérature internationale sur l’emploi des sourds

3. Une exploration d’enquêtes statistiques françaises
3.1. Les données statistiques utilisées
3.2. Les catégories construites pour cette recherche
3.3. À propos de la représentativité des données

4- Une enquête qualitative auprès de travailleurs sourds et de collaborateurs
4.1. Méthodologie d’enquête et corpus de données
4.2. Les organisations de travail représentées : plutôt de grandes tailles
4.3. Des professionnels sourds aux métiers diversifiés X

Chapitre 2 : De la loi aux pratiques des organisations de travail

1. Un cadre législatif
1.1. Des acteurs de l’action publique
1.2. Un périmètre d’action restreint

2. La réalité de l’emploi des sourds en France. Un état des lieux statistiques
2.1. Précautions méthodologiques : les logiques des dénominations.
2.2. L’état des lieux à partir des données de 1999 (HID)
2.2.2. Types d’emploi et conditions de travail
2.2.3. Rapports à l’emploi et conditions d’accès à un travail

2.3. L’état des lieux à partir des données de 2008 (HSM)
2.3.1. Des caractéristiques qui traduisent des facteurs persistants d’inégalités sociales
2.3.2. Types d’emploi : une évolution timide
2.3.3. Inactivité et recherche longue d’un emploi
2.3.4. Un levier en chantier : conditions de travail et demandes d’aménagements de poste

3- L’organisation managÉriale en pratiques
3.1. La gestion du handicap en entreprise
3.1.1. Les « configurations procédurales » de la mise en œuvre en entreprise
3.1.2. Des personnels dédiés qui prennent des décisions opportunes

3.2. Ajustements et désajustements dans les pratiques entrepreneuriales
3.2.1. Les sourds font l’expérience des décisions prises
3.2.2. Pour lever les incertitudes des décisions prises à leur place

4. Rapport au travail et discriminations vécues
4.1. Entrer dans le monde du travail : donner la preuve de ses compétences
4.2. Faire l’expérience du travail : donner les preuves de ses capacités
4.3. Des changements, mais pas d’avancées : faire avec des situations discriminatoires

Chapitre 3 : Des conditions de travail aux collectifs de travail

1. Négocier les moyens de son travail
1.1. Le rôle des aménagements raisonnables
1.2. Aménager le poste des sourds ou rendre intelligibles les interactions collectives ?
1.3. Convaincre : « un travail en plus » par absence de pouvoir

2. Développer des stratégies pour négocier ses conditions de travail
2.1. Faire avec un environnement qui ne change pas
2.1.1. Se tenir en retrait pour ne pas s’exposer
2.1.2. Mettre le travail en retrait
2.1.3. Reconstruire des réseaux d’informations au sein de son environnement de travail
2.1.4. Cumuler des activités professionnelles

2.2. Interpeller l’organisation de travail au risque de se perdre
2.2.1. Refuser les conditions de coopération
2.2.2. Pointer le travail de la communication
2.2.3. Porter informations et revendications aux personnes décisionnaires

2.3. Le travail du collectif au cœur d’équilibres professionnels

3. Mobiliser les collectifs dans des ajustements locaux et partagÉs
3.1. Des demandes et des stratégies contextualisées
3.2. Être reconnu comme professionnel dans les discours comme dans la pratique
3.3. Prendre au sérieux la dimension collective du travail
3.4. Nature des ajustements : mobiliser collectivement d’autres repères

Conclusion

Bibliographie

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 100 pages

Édité par : Centre d'études de l'emploi et du travail

Collection : Rapport de recherche

Revenir à la navigation