Covid-19 : les conséquences de la pandémie sur les comptes sociaux

Dans une note publiée le 12 février 2021, le HCFiPS examine les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 sur les comptes sociaux. En 2020, la sécurité sociale pourrait enregistrer un déficit record de 72 milliards d'euros, soit 3,3% du PIB.

Siège d'un centre de Sécurité sociale.
Selon les projections du Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS), le système de protection sociale français, pour l’exercice 2020-2021, rentrera dans des déficits sans précédents. © Richard Villalon - stock.adobe.com

Une note présentant l’état des lieux du financement de la protection sociale publiée le 12 février 2021 par le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS) pointe l’ampleur des conséquences de la crise sanitaire sur les comptes sociaux.

Le système de protection sociale connait en 2020 un déficit sans précédent et devrait rester fortement déficitaire dans les prochains exercices. Les branches les plus touchées par la crise sont l'assurance maladie et l’assurance chômage.

Un déficit record en 2020

Selon le HCFiPS, les administrations de sécurité sociale (ASSO) pourrait enregistrer un déficit record de 58 milliards d’euros en 2020 en intégrant la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades). Hors Cades, le déficit des ASSO pourraient atteindre 72 milliards d'euros (soit 3,3% du PIB) alors qu'elles étaient presque revenues à l’équilibre en 2019 (-1,3 milliards d'euros).

Le déficit est dû à une contraction des recettes en raison de l'arrêt de l'activité économique pendant le confinement mais aussi à une augmentation des dépenses. Par exemple, les dépenses de la branche maladie devraient progresser de 9,7% en 2020 et de 4,8% en 2021.

La situation de l'assurance chômage

Le régime d’assurance chômage subit de plein fouet l’effet de la crise sanitaire en 2020, avec une baisse des recettes (-9,4%) et une explosion des dépenses (+31,9%). Le financement des allocations de chômage partiel représente un coût de 8,3 milliards d'euros en 2020.

L’impact de la crise sur l’assurance chômage en 2020 est estimé à 17,8 milliards d'euros. La prévision réalisée en octobre 2020 par l'Unédic montre un dégradation du solde de 16,8 milliards d'euros par rapport à 2019.

En conclusion, le Haut Conseil considère que le retour à l’équilibre des comptes sociaux devrait s’étaler sur une longue période et engendrer des déficits cumulés élevés. En conséquence, une nouvelle dette sociale pourrait se constituer avant que la dette sociale accumulée avant la pandémie soit amortie (ce qui est prévu en 2024).