Hôpitaux : 78% des patients décédés du Covid-19 sont des non-vaccinés

Une étude publiée le 30 juillet 2021 dévoile le lien entre le statut vaccinal des patients et les entrées hospitalières. Les chiffres issus des statistiques de la Drees reflètent "l’effet protecteur de la vaccination", les non-vaccinés représentant près de 85% des malades hospitalisés pour Covid-19 entre le 31 mai et le 11 juillet 2021.

Illustration d'un équipement médical pour réanimation dans le cadre du Covid-19.
Selon les données de l’étude de la Drees, la remontée récente des entrées hospitalières est portée par les personnes non-vaccinées. © Антон Медведев - stock.adobe.com

Cette étude sur les entrées hospitalières et les décès de patients selon le statut vaccinal a été réalisée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

En récupérant les données de trois bases différentes (Sivic, Sidep et Vacsi), ces travaux permettent de croiser les données concernant les hospitalisations, les tests de dépistage du Covid-19 et les vaccinations contre ce virus.

En août, cette étude sera actualisée chaque semaine et publiée sur le site de la Drees.

85% des entrées hospitalières en soins critiques concernent des non-vaccinés

Entre le 31 mai et le 11 juillet, parmi les hospitalisations conventionnelles liées au Covid-19, 84% concernaient des patients non-vaccinés. De même, les personnes non-vaccinées représentaient 85% des entrées en soins critiques.

Sur la même période, la part des personnes totalement vaccinées s'élevait à 7% des admissions (hospitalisation conventionnelle et soins critiques).

Pour rappel, au moment de cette étude de la Drees, 35% de la population avait une couverture vaccinale complète, 45% de la population n’ayant reçu aucune dose de vaccin contre le Covid-19.

Avec 71% de vaccinés, la catégorie d’âge la plus vaccinée (deux doses) est la tranche des 80-90 ans. Or, parmi les décès dus au Covid-19 pour cette tranche d’âge, 14% des personnes décédées étaient vaccinées tandis que 73% n’avaient reçu aucune dose.

L'étude suggère non seulement que l'efficacité de la vaccination est élevée, mais qu’elle est toute aussi efficace face au risque de développer la maladie, qu’elle soit sous une forme grave (nécessitant une hospitalisation) ou non (ne donnant pas lieu à hospitalisation).

Toutefois, cette conclusion demeure provisoire car "elle est établie sur une période d’observation où le nombre d’entrées hospitalières demeure relativement faible" prévient la Drees.

Une augmentation du risque de décès

Selon l'étude de la Drees, si une personne n’est pas vaccinée, le risque de décès dû au Covid-19 est beaucoup plus important.

En effet, l’étude s'est fondée sur des données du 31 mai au 11 juillet portant sur 6 758 patients admis en hospitalisation conventionnelle et 1 696 en soins critiques. Au total, 926 patients sont décédés dont 720 qui n’étaient pas vaccinés, ce qui représente 78% des décès. Inversement, 11% des patients décédés étaient complètement vaccinés.

Par ailleurs, d'après les données de l’étude de la Drees, la remontée récente des entrées hospitalières est portée par les personnes non-vaccinées.

Enfin, concernant le variant Delta, il est plus présent parmi les patients en soins critiques que parmi les entrées en hospitalisation conventionnelle (20% contre 15%). L’étude en déduit que le variant Delta génère une proportion un peu plus élevée de cas graves.