UE : vers une doctrine de défense européenne

La Commission européenne a franchi un pas vers une défense européenne. Le 15 février 2022, elle a présenté ses initiatives en matière de défense et sa feuille de route sur les technologies "critiques". Objectif : gagner en autonomie en adoptant une doctrine de défense européenne, à côté de celle de l’Otan.

Homme avec uniforme militaire.
Il s'agit de donner un nouvel élan à la défense européenne mais aussi de permettre aux Européens de mieux définir des stratégies communes. © Bumble Dee - stock.adobe.com

La Commission européenne a publié ses contributions sur la défense, la sécurité et les technologies "critiques" avec, pour objectif, de mettre en place à la fois une politique étrangère et de sécurité de l'Union européenne (UE) plus efficace et une capacité européenne de défense plus forte.

Réinventer l'industrie européenne de défense

La contribution à la défense européenne comprend des mesures pour relever les défis ayant trait :

  • à l'industrie de la défense (équipements terrestres, maritimes et aériens) ;
  • aux cybermenaces et aux menaces hybrides et spatiales ;
  • à la mobilité militaire et à l'importance du changement climatique.

Pour sa part, la feuille de route sur les technologies "critiques" pour la sécurité et la défense dresse une liste d'actions pour mettre en place un marché européen de la défense "plus intégré et plus compétitif".

Un rapport biannuel recenserait ainsi les dépendances stratégiques de l'Union et fixerait la méthode pour les réduire. L'industrie de la défense ferait partie des grandes initiatives industrielles (élaboration des normes...) et le filtrage des investissements directs de pays tiers serait renforcé. Par ailleurs, la Commission plaide en faveur d'incitations financières, de convergences sur l’exportation d’armes et la création d'un centre d’innovation en matière de défense. La Commission propose également de renoncer à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’achat d’équipements de défense fabriqués au sein de l'UE afin de développer des projets conjoints. En effet, seulement 4,1 milliards d’euros sur les 37 milliards d’euros des dépenses d'armements des États membres en 2020 ont concerné des projets sur lesquels deux États ou plus ont travaillé conjointement. Enfin, il s'agirait de favoriser des achats communs pour générer des économies d'échelle et assurer l'interopérabilité entre systèmes d'armes.

Faire avancer l’autonomie européenne en matière de défense

L’année 2022 s’annonce d'ailleurs importante pour la stratégie européenne de défense et ses évolutions :

De même, les propositions de la Commission publiées le 15 février constituent sa contribution à la "boussole stratégique" de l’UE. Ce premier Livre blanc de la défense européenne, dont certains éléments ont été communiqués en novembre 2021 par Josep Borrell, Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, est en cours d'examen par les États membres. L'adoption du Livre blanc par le Conseil est prévue pour fin mars 2022. Ce document devra donner un nouvel élan à la défense européenne mais aussi permettre aux Européens de mieux définir des stratégies communes.