UE : l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie candidatent pour entrer dans l'Union

L'Ukraine a déposé le 28 février une demande d'adhésion à l'Union européenne. Le 3 mars, la Moldavie et la Géorgie lui ont emboîté le pas. Au-delà des multiples dimensions de la guerre que mène la Russie contre l'Ukraine se pose la question du degré et de la nature du renforcement des relations entre l'UE et ces trois ex-républiques soviétiques.

Montage des drapeau de l'UE, de l'Ukraine, de la Moldavie et de la Georgie.
Les États qui souhaitent adhérer doivent respecter des critères d'ordre démocratique, économique et politique. © Evgenia-Julien-Jandric-Porcupen/stock.adobe.com

Les réponses de l'UE

Les 27 ministres des affaires étrangères de l'UE, en réunion le 7 mars 2022, ont examiné ces trois demandes d'adhésion. Le même jour, les représentants permanents (ambassadeurs) de l'UE des États membres (Coreper II) ont invité la Commission européenne à présenter un avis sur ces demandes d'adhésion.

Les ambassadeurs de l'UE ont été d'accord sur deux points :

  • lancer le processus officiel d'évaluation en tant qu'acte symbolique fort ;
  • débattre de la question de l'adhésion des trois pays lors de la réunion informelle des chefs d'État et de gouvernement qui se tiendra à Versailles les 10 et 11 mars 2022.

Pour sa part, dans une résolution du 1er mars 2022, le Parlement européen a demandé aux institutions de l’Union :

  • de faire en sorte d’accorder à l’Ukraine le statut de candidat à l’Union européenne, conformément à l’article 49 du Traité sur l’Union européenne et sur la base de ses mérites ;
  • et, dans l’intervalle, de continuer à œuvrer à son intégration dans le marché unique de l’Union, conformément à l’accord d’association.

Un long processus d'adhésion

L'article 49 du Traité sur l'Union européenne dispose que tout État européen peut demander à devenir membre.

Poser une demande d'adhésion auprès des ambassadeurs de l'UE ne signifie cependant pas l'acquisition automatique du statut de "candidat officiel de l'UE".

Selon la procédure d'adhésion, la Commission européenne évalue la demande et rend un avis. Ce document doit ensuite être approuvé par le Parlement européen puis, à l'unanimité, par les 27 chefs d'État ou de gouvernement du Conseil européen.

Les États qui souhaitent adhérer doivent en effet respecter des critères d'ordre démocratique, économique et politique. Lorsque ces conditions sont remplies et la candidature acceptée, le processus de négociations peut commencer.