Patrimoine des ménages : l'effet limité de la crise sanitaire

La crise liée à la pandémie de Covid-19 a généré un surplus d’épargne en 2020 et 2021. Les Français l'ont placé sur des supports qu’ils détenaient déjà. Début 2021, 89,2% des ménages ont des produits financiers, 61,2% un bien immobilier et 16,2% des actifs professionnels. Et 12,6% des ménages possèdent les trois à la fois.

Comptabiliser ses économies (monnaie, billet, tirelire, calculette).
L'assurance vie et l'épargne retraite rencontrent un succès croissant même si le Livret A reste le produit préféré des ménages (près de 74% en 2021 en détiennent un). © Frog 974 - stock.adobe.com

Les ménages privilégient toujours les actifs financiers et immobiliers. D'ailleurs, 57,6% d'entre eux possèdent un patrimoine financier et immobilier.

C'est ce qui ressort d'une étude publiée en mai 2022 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Cette étude révèle aussi que la composition du patrimoine des Français n’a quasiment pas varié entre 2018 et 2021.

Livret  A : le produit financier préféré des ménages

Le livret d’épargne ne présente aucun risque de perte en capital. Début 2021, 83,9% des ménages en possèdent au moins. Les livrets défiscalisés sont les plus prisés :

  • 73,5% des ménages détiennent un livret A en 2021 ;
  • 35,9% un livret de développement durable et solidaire (LDDS) ;
  • 16,4% un livret d’épargne populaire (LEP) ;
  • 10,9% un livret jeune.

La part des ménages détenant un livret défiscalisé se stabilise. Elle avait nettement reculé entre 2015 et 2018 en raison d’une baisse des taux d’intérêt qui réduisait le rendement de ce produit.

Assurance-vie et épargne retraite : un succès croissant

La détention d’assurance-vie ne cesse de progresser depuis 2010 (+5,5 points). Début 2021, 40,5% des ménages possèdent au moins un contrat (+1,3 point par rapport à 2018). Les encours d’assurance-vie ont augmenté avant la crise sanitaire (qui a débuté en mars 2020), puis légèrement diminué pour croître fortement en 2021. Bénéficiant d’une fiscalité attractive, l’assurance-vie permet de constituer un patrimoine et de le transmettre en succession dans des conditions intéressantes. Sa détention augmente avec l’âge.

Début 2021, 16,4% des ménages détiennent une épargne retraite (dont un plan d’épargne populaire), soit 0,9 point de plus qu’en 2018. Deux familles de produits progressent particulièrement :

  • la retraite surcomplémentaire proposée par l’employeur, détenue par 6,9% des ménages (+0,7 point depuis 2018) ;
  • le plan d’épargne retraite populaire (PERP) et son successeur, le plan d’épargne retraite (PER), accessibles aux particuliers dans les banques. 5,7% des ménages en détiennent un (+1,3 point depuis 2018). Cette progression est liée à la création du PER, le 1er octobre 2019. Il remplace les dispositifs existants et uniformise les règles de l’épargne retraite. Il offre aussi des conditions de sortie en rente ou en capital plus souples et une fiscalité avantageuse.

Les plus gros détenteurs d’épargne retraite sont les ménages dont la personne de référence exerce une profession libérale (+5,2 points entre 2018 et 2021).

Immobilier : une part importante du patrimoine des ménages

61,2% des ménages possèdent un patrimoine immobilier, une proportion stable depuis dix ans. 57,5% des ménages sont propriétaires de leur résidence principale et 19,2% possèdent un autre logement (résidence secondaire, logement mis en location…). La possession d’autres logements a augmenté de 0,9 point depuis 2018.

La détention de patrimoine immobilier augmente avec l’âge : 19,8% des ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans sont propriétaires contre 73,4% des ménages de 70 ans ou plus. Depuis 2010, la détention immobilière a reculé de 7,3 points pour les quinquagénaires et de 6,2 points pour les sexagénaires.