Le Conseil européen accorde à l'Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l'UE

À l'issue du Conseil européen des 23 et 24 juin 2022, les chefs d'État et de gouvernement ont accordé le statut de candidat à l'Union européenne à l'Ukraine et à la Moldavie. Les 27 ont discuté aussi de la création d'une Communauté politique européenne afin d'intégrer les pays candidats en attendant l'achèvement des longues procédures d'adhésion.

Drapeaux moldave et ukrainien.
En dehors de l'Ukraine et de la Moldavie, cinq pays ont déjà le statut de candidat à l'UE : la Turquie depuis 1999, la Macédoine du Nord (2005), le Monténégro (2010), la Serbie (2012) et l'Albanie (2014). © Luzitanija - stock.adobe.com

Après le début de la guerre en Ukraine le 24 février 2022, trois pays ont demandé à adhérer à l'Union européenne (UE) : l'Ukraine (le 28 février 2022), la Moldavie et la Géorgie (le 3 mars 2022).

À l'issue d'un Conseil européen les 23 et 24 juin à Bruxelles, les chefs d'État et de gouvernement des 27 États membres de l'Union européenne ont adopté la recommandation de la Commission en accordant à l'Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l’adhésion à l'UE. 

Le Conseil européen s'est dit prêt à accorder ce statut à la Géorgie dès que son gouvernement aura concrétisé les priorités énoncées par la Commission européenne.

Un processus long en vue d'une adhésion

La procédure d’adhésion d’un pays à l'UE donne lieu à des négociations longues et ne peut aboutir qu’avec l’accord de tous les Etats membres.

Dans un communiqué publié le 23 juin 2022, le Parlement européen a indiqué qu'il n'y aura pas de "procédure accélérée" pour l'adhésion de l'Ukraine et la Moldavie. Selon les conclusions du Conseil européen, la "progression de chaque pays sur la voix de l'Union européenne dépendra de ses mérites propres" en matière de respect des critères de Copenhague.

En effet, le processus d’élargissement de l'UE nécessite de la part des pays candidats de mettre en œuvre des réformes fondamentales dans des domaines tels que l’état de droit ou le fonctionnement des institutions démocratiques.

En dehors de l'Ukraine et de la Moldavie, cinq pays ont obtenu le statut de candidat à l'UE et sont toujours en attente d'intégration : la Turquie en 1999, la Macédoine du Nord en 2005, le Monténégro en 2010, la Serbie en 2012 et l'Albanie en 2014. Deux pays ont engagé la procédure de candidature à l'UE, la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

Avant la réunion du Conseil européen, les dirigeants de l'UE ont reçu leurs homologues des Balkans occidentaux pour faire le point sur les progrès réalisés en matière d'intégration à l'UE. Les dirigeants européens ont appelé à accélérer le processus d’adhésion des Balkans occidentaux, tout en rappelant l'importance des réformes, notamment celles liées à l'indépendance et au fonctionnement du système judiciaire et à la lutte contre la corruption. 

La création d'une Communauté politique européenne

Les dirigeants européens ont également tenu un débat stratégique sur la création d'une Communauté politique européenne (CPE). Cette initiative avait été présentée à la cérémonie de clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, le 9 mai 2022, par le président de la République, Emmanuel Macron. 

D'après les conclusions du Conseil européen, l'objectif de la CPE est d'offrir une plateforme de dialogue politique et de coordination pour les pays européens ne faisant pas partie de l'UE "de manière à renforcer la sécurité, la stabilité et la prospérité du continent européen". Le Conseil  précise néanmoins que ce cadre ne remplacera pas "les politiques et instruments existants de l'Union européenne".