Présentation

Lors de l'audition par la Délégation aux outre-mer le 21 octobre 2021 de M. Claude Fournet, vice-président de l’Union nationale des  missions locales (UNML) et de M. Jacques Lowinsky, président de l’association régionale des 
missions locales de La Réunion, l'attention a été attirée sur la situation singulière des missions locales ultramarines. 
En effet les dispositifs de droit commun décidés au niveau national ne sont pas correctement mis en œuvre dans 
les outre-mer. Les personnes auditionnées ont rappelé la nécessité de mettre en place des déclinaisons territoriales  pour tenir compte des spécificité  ultramarines, l’exemple le plus significatif étant l’absence de l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) dans les outre-mer, à l’exception de La Réunion, alors même que cette structure est chargée de la mise en place de certains dispositifs d’insertion. 
L’audition a permis de souligner : 

  • la différence de moyens alloués aux missions locales pour accompagner les « jeunes décrocheurs », 
  • l'inadéquation des formations proposées avec les besoins des jeunes et avec ceux des entreprises locales susceptibles de les recruter,
  • les difficultés de mobilité des jeunes dans les territoires ultramarins.

C’est dans ce contexte que la Délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale a décidé de se saisir du sujet pour l’approfondir. Ce rapport a été rédigé à l'issue de cette mission flash.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION 

I.  L’INSERTION  DES  JEUNES  ULTRAMARINS,  UN  DÉFI  COMPLEXE  À RELEVER

A. LES DIFFICULTÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES TOUCHENT PARTICULIÈREMENT LES JEUNES  

B.  LES  MISSIONS  LOCALES :  UN  DISPOSITIF  NATIONAL  DE  GRANDE AMPLEUR  
1. Un dispositif d’accompagnement centré sur les jeunes  
2. Toute une palette de parcours d’accompagnement

C.  LES  AUTRES  ACTEURS  DE  LA  FORMATION  PROFESSIONNELLE OUTRE-MER 
1. Pôle emploi  
2. Le service militaire adapté (SMA) 

D. DES FACTEURS COMPLEXIFIANT  L’ACTION  DES MISSIONS LOCALES ULTRAMARINES  
1. Des difficultés inhérentes aux outre-mer  
2. Des problématiques liées à des situations particulières

II.  DES  MISSIONS  LOCALES  ULTRAMARINES  FREINÉES  DANS  LEUR ACTION ENVERS LES JEUNES EN DIFFICULTÉ 

A. UNE SOUS-DOTATION CHRONIQUE DES MISSIONS LOCALES ULTRAMARINES 
1. Un budget insuffisant pour mener à bien les missions 
2. Un manque de conseillers par rapport au nombre de jeunes à aider 
3. Un manque de locaux qui doit encourager une mutualisation 
4. Des financements qui ne sont pas pérennes 
5. Des marges de manœuvre trop limitées pour développer l’offre de services 

B. DES OPPORTUNITÉS À DÉVELOPPER POUR LES JEUNES ULTRAMARINS 
1. Faire du sur-mesure pour correspondre aux besoins des jeunes 
2. Améliorer la formation des jeunes
3. Favoriser l’insertion durable des jeunes sur le marché de l’emploi

C. UNE ÉVALUATION EN DÉCALAGE AVEC LES RÉALITÉS LOCALES

D. DES REDONDANCES DANS LES DISPOSITIFS À  DESTINATION DES JEUNES EN DIFFICULTÉ
1. Complémentarité des dispositifs... 
2. ...ou concurrence des opérateurs ? 
3. Une hausse continue du nombre de jeunes concernés 

III. UN RÉSEAU DES MISSIONS LOCALES ULTRAMARINES À RENFORCER 

A.  ÉTAT  DES  LIEUX  DE  L’IMPLANTATION DES MISSIONS  LOCALES DANS LES COLLECTIVITÉS DE L’ARTICLE 73  
1. Des similitudes avec l’hexagone, mais aussi quelques particularités 
2. La nécessité de créer une association régionale dans la zone Antilles-Guyane 

B.  ÉTAT  DES  LIEUX  DE  L’IMPLANTATION DES MISSIONS  LOCALES DANS LES COLLECTIVITÉS DE L’ARTICLE 74

IV. RÉCAPITULATIF DES PRÉCONISATIONS DES RAPPORTEURS 

EXAMEN PAR LA DÉLÉGATION 
LISTE DES AUDITIONS

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 37 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation