Rapport d'information (…) sur la comparaison européenne des conditions de travail et de rémunération des enseignants

Auteur(s) : Gérard Longuet

Auteur(s) moral(aux) : Sénat. Commission des finances

Présentation

La France est-elle le seul pays à être confronté à des difficultés de recrutement du fait d'un manque de candidats aux concours pour devenir enseignant ? Est-ce uniquement lié à la faible rémunération de ses enseignants ? Si non, quelles sont les innovations des États voisins pour y faire face ?

La rémunération est souvent présentée comme le principal facteur explicatif du manque d'attractivité du métier d'enseignant. S'il s'agit d'un des aspects du problème, les pays qui rémunèrent très bien leurs professeurs sont également confrontés à des pénuries d'enseignants. On peut ainsi parler d'une « crise d'attractivité » du métier d'enseignant générale au niveau européen.

Le rapporteur souligne que les solutions doivent être multidimensionnelles et plusieurs pistes peuvent être trouvées dans les pays voisins. Les forces mais aussi les limites du « modèle allemand » en matière de conditions de travail des enseignants peuvent par exemple être analysées. Moins souvent évoqué, le système éducatif portugais constitue également une inspiration sur plusieurs points.

Revenir à la navigation

Sommaire

L’ESSENTIEL
LISTE DES RECOMMANDATIONS

PREMIÈRE PARTIE - LES ENSEIGNANTS FRANÇAIS VUS AU PRISME DES COMPARAISONS EUROPÉENNES

I. LES ENSEIGNANTS DANS LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS EUROPÉENS
A. DES TRAITEMENTS DES ENSEIGNANTS DEMEURANT TRÈS DIFFÉRENCIÉS SELON LES PAYS
1. Des niveaux de rémunérations hétérogènes mais surtout des évolutions salariales très variables
2. Des typologies marquées dans la gestion de la carrière des enseignants
3. Une formation initiale certes de plus en plus longue mais plus ou moins professionnalisante

B. MAIS UN DÉFICIT D’ATTRACTIVITÉ DU MÉTIER D’ENSEIGNANT COMMUN AUX DIFFÉRENTS SYSTÈMES ÉDUCATIFS EUROPÉENS
1. Une élévation globale du niveau de qualification exigé
2. Un vieillissement généralisé de la population enseignante
3. Des difficultés de recrutement et d’attractivité partagées au niveau européen et décorrélées de la rémunération


II. DES ENSEIGNEMENTS INTERNATIONAUX À DAVANTAGE EXPLOITER
A. QUEL POSITIONNEMENT DE LA FRANCE AU REGARD DES CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION DES ENSEIGNANTS FRANÇAIS ?
1. Les rémunérations des enseignants français largement inférieures à la moyenne européenne
2. Des différences salariales non corrélées au temps de service des enseignants français

B. UN DÉFICIT D’ATTRACTIVITÉ DU MÉTIER ENSEIGNANT QUI VA DE PAIR AVEC UN SENTIMENT GÉNÉRAL DE VALORISATION DU MÉTIER TRÈS FAIBLE
1. La crise d’attractivité du métier d’enseignant se manifeste en France par des pénuries de professeurs
2. Un sentiment de faible valorisation du métier d’enseignant

C. DES INSPIRATIONS INTERNATIONALES POUR LE SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS
1. Vers davantage de collaboration des enseignants
2. Quelles modalités pour l’indispensable évolution de la rémunération des enseignants ?

D. DANS L’ADMINISTRATION FRANÇAISE, UN RECOURS AUX COMPARAISONS INTERNATIONALES EN MATIÈRE D’ÉDUCATION QUI RESTE TROP LIMITÉ
1. Les intéressantes évaluations quantitatives de la DEPP issue des réseaux européens
2. Une ouverture sur les systèmes étrangers qui doit être davantage qualitative et approfondie par le ministère de l’Éducation nationale

DEUXIÈME PARTIE - FOCUS SUR DEUX SYSTÈMES ÉDUCATIFS EUROPÉENS

I. UN SYSTÈME FÉDÉRAL AYANT OPTÉ POUR DE FORTES RÉMUNÉRATIONS DES ENSEIGNANTS : LE « MODÈLE » ALLEMAND ET SES LIMITES
A. UNE COMPLÈTE DÉCENTRALISATION DE L’ENSEIGNEMENT ET DE LA GESTION DES ENSEIGNANTS
1. L’éducation, une compétence des Länder uniquement harmonisée au niveau fédéral
2. Un rôle central des Länder dans le système éducatif allemand

B. LE CHOIX D’UNE RÉMUNÉRATION ÉLEVÉE DES ENSEIGNANTS
1. Des principes généraux de fixation de la rémunération relativement homogènes allant de pair avec une rémunération moyenne élevée
2. Des rémunérations hétérogènes selon les Länder

C. L’EXEMPLE ALLEMAND : ANTICIPER LA TRANSITION DÉMOGRAPHIQUE POUR LIMITER LES COÛTS STRUCTURELS ET AMÉLIORER LE TAUX D’ENCADREMENT
1. Une dépense d’éducation par élève plus faible en Allemagne, malgré le niveau plus élevé de rémunération des professeurs
2. La gestion de la transition démographique, une problématique partagée avec l’Allemagne

D. LES LIMITES DU « MODÈLE ALLEMAND » : MALGRÉ LES RÉMUNÉRATIONS ÉLEVÉES, LA FAIBLE ATTRACTIVITÉ DU MÉTIER DE PROFESSEUR
1. Un parcours de formation long allant de pair avec une faiblesse de la formation continue
2. Au-delà de la rémunération, des carrières enseignantes plus contraintes et moins protégées qu’en France...
3. ... qui contribuent à la pénurie globale d’enseignants qualifiés en Allemagne


II. LE PORTUGAL : DES CHOIX FORTS AYANT PERMIS DE REDRESSER LES PERFORMANCES SCOLAIRES DU PAYS
A. UNE AMÉLIORATION « HISTORIQUE » DES RÉSULTATS SCOLAIRES DES ÉLÈVES PORTUGAIS
1. Une massification scolaire récente
2. Des résultats PISA « historiquement » en hausse...
3. ... corrélés à un fort investissement public dans l’éducation

B. QUELLE SITUATION MATÉRIELLE DES ENSEIGNANTS PORTUGAIS ? DES RÉMUNÉRATIONS AVANTAGEUSES
1. Des niveaux de rémunération des enseignants portugais très supérieurs à la moyenne européenne
2. Des spécificités s’agissant de la gestion de la carrière des enseignants

C. DES INITIATIVES ORIGINALES EN TERMES D’ORGANISATION DU SYSTÈME SCOLAIRE
1. Un dispositif intéressant : la mise en place des « cités » scolaires
2. Une spécificité du système scolaire portugais : la forte autonomie des établissements scolaires
3. Un accent mis sur l’évaluation des établissements


EXAMEN EN COMMISSION
LISTE DES PERSONNES ENTENDUES

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 111 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation