Épargne salariale : 78% des salariés bénéficiaires satisfaits

Participation, intéressement, PEE, PERCO, PER... Les dispositifs d'épargne salariale offrent des avantages sociaux et fiscaux aux entreprises comme aux salariés. Les salariés qui en bénéficient s'en déclarent majoritairement satisfaits.

Travailleur dans un hangar industriel.
L'épargne salariale résulte principalement d'accords collectifs et elle est plus développée dans les grandes entreprises. © Photocreo Bednarek - stock.adobe.com

43% des salariés déclarent détenir au moins un dispositif d'épargne salariale. C'est ce que révèle l'enquête OpinionWay sur l'épargne salariale réalisée fin février 2020 auprès de 1 002 salariés. Mise en place pour l’Autorité des marchés financiers, l’Association française de la gestion financière, le Trésor, la Direction générale du travail et La Finance pour tous, cette enquête avait été lancée dans la perspective de la semaine de l’épargne salariale, dont la 4e édition a dû être annulée en raison de la crise sanitaire liée au COVID-19.

Les aspects jugés positifs de l'épargne salariale

L'épargne salariale est une composante de la politique de rémunération globale de l'entreprise et vise la fidélisation du salarié à l'entreprise. Elle résulte principalement d'accords collectifs et elle est plus développée dans les grandes entreprises (58% dans les entreprises de plus de 500 personnes, contre 25% dans les entreprises de moins de 50 salariés).

Ce dispositif permet le développement de l'actionnariat salarié notamment dans le cadre d'un plan d'épargne entreprise (PEE), le PEE étant le plus connu et le plus répandu, devant le plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO). Les bénéficiaires de dispositifs d’épargne salariale sont ainsi 78% à s’en déclarer "plutôt" ou "très satisfaits". Ils sont 72% à les considérer "faciles à gérer" et 64% à les juger "rentables".

Dans le même temps, plus de 51% des salariés ont reçu une prime de participation ou d'intéressement (70% dans les entreprises de plus de 500 employés, 32% pour les sociétés de 10 à 49 salariés). L’intéressement et la participation sont perçus par 86% des salariés sondés comme "très" ou "plutôt intéressants". 60% des salariés bénéficiaires placent intégralement les primes sur leur PEE ou leur plan de retraite.

Les attentes liées à l'épargne salariale

L'enquête révèle aussi que les bénéficiaires de l'épargne salariale souhaitent des démarches simplifiées, plus de clarté, d’information et d’accompagnement. Pour renforcer l'attractivité de l'épargne de long terme, notamment en faveur des entreprises, de nouveaux produits d'épargne retraite ont été proposés dans le cadre de la loi du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte).

Concernant les nouveautés instaurées par la loi Pacte, moins de la moitié des salariés interrogés (41%) lors de l'enquête sont au courant de la création du plan d’épargne retraite (PER), commercialisé depuis le 1er octobre 2019 et 36% de la possibilité de déblocage anticipé du PER pour l’achat de la résidence principale. Au 1er octobre 2020, les anciens produits d'épargne retraite ne seront d'ailleurs plus commercialisés, sauf s'ils ont été modifiés afin d'être mis en conformité avec les règles du PER. 

Peu orientée vers le financement des entreprises, l'épargne retraite reste peu développée (cumul de plusieurs produits sans possibilité de regroupement ou de transfert, offre peu lisible, modalités de sortie trop rigides et niveaux de frais élevés). Elle représente seulement un montant de 230 milliards d'euros contre 1 700 milliards pour l’assurance-vie et 400 milliards pour les livrets réglementés.