Commission européenne : discours sur l'état de l'Union, bilan et priorités 2021-2022

À l’occasion de son discours du 15 septembre 2021 sur l’état de l’Union, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait le bilan de l’année 2021. Défense, santé, environnement, souveraineté technologique, règles budgétaires, jeunesse... Les priorités évoquées pour 2022 sont également nombreuses.

Photo prise dans le bâtiment de la Commission européenne, à Bruxelles, montrant un lutrin et les drapeaux européens.
Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a déclaré que l'UE doit préparer les fondements d'une prise de décision collective et améliorer l'interopérabilité, notamment autour de l'Europe de la défense. © Kenzo Tribouillard/AFP

Le 15 septembre 2021, la présidente de la Commission européenne a prononcé son discours sur l’état de l’Union européenne. Ce discours marque depuis 2015 le début de l’année politique européenne.

Chaque année, en septembre, le président de la Commission détaille devant le Parlement européen la liste des réalisations de l’année écoulée. Il dresse aussi la liste des priorités pour l'année à venir. Le discours est suivi d'un débat sur l’état de l’Union.

Défense européenne : un sommet prévu au premier semestre 2022

"C'est de l'Union européenne de la défense que nous avons besoin."

À la suite du retrait de l'Alliance atlantique en Afghanistan, la réflexion autour de l’Europe de la défense est relancée.

La présidente de la Commission européenne a ainsi déclaré que l'Union européenne (UE) doit :

  • créer "son propre centre commun de connaissance de la situation" pour améliorer la coopération en matière de renseignement ;
  • investir dans "des plateformes européennes communes, des avions de combat aux drones et au cyber" et exploiter toutes les synergies possibles, par exemple "envisager une exonération de TVA pour les achats d’équipements de défense développés et produits en Europe".

Selon Ursula von der Leyen, l'UE a besoin également d'une politique de cyberdéfense européenne, "notamment d'une législation établissant des normes communes dans le cadre d'une nouvelle loi européenne relative à la cyber-résilience".

Dans ce contexte, un sommet sur la défense sera organisé par la présidence française de l'UE au premier semestre 2022.

Des initiatives phares

  • Sortir de la pandémie

Avec plus de 70% de la population adulte européenne vaccinée, plus de 700 millions de vaccins livrés aux Européens et plus de 700 millions au reste du monde, Ursula von der Leyen a qualifié la campagne vaccinale de "réussite".

En ce qui concerne le certificat sanitaire européen, plus de 400 millions de passes ont été émis au sein de l'Union et 42 pays sur quatre continents sont connectés au système.

Elle a annoncé aussi un don de plus de 200 millions de doses à l'Afrique pour 2022. Elles s'ajouteront aux 250 millions déjà octroyées au continent africain.

Par ailleurs, un financement de 50 milliards d'euros d'ici 2027 est prévu pour la nouvelle structure de UE de préparation et d'intervention en cas d'urgence sanitaire (Hera). La Commission proposera également une stratégie européenne de soins.

  • Transition écologique

Le récent rapport du Giec sur l'évolution du climat met en avant l'urgence climatique. Dans son discours, Ursula von der Leyen rappelle l'existence d'un pacte vert pour l'Europe avec en particulier l'objectif d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030.

  • Défis économiques

La croissance de la zone euro a dépassé celle des États-Unis et de la Chine au cours du dernier trimestre, d'après la présidente, qui cite le plan de relance européen de 800 milliards d'euros. L'objectif de l'UE est de créer un "écosystème européen des semi-conducteurs à la pointe du progrès, intégrant la production". La Commission présentera une législation pour faire de l'UE l'un des leaders mondiaux des puces numériques.

  • Rigueur budgétaire

Un débat sur l'assouplissement des règles budgétaires s'ouvrira aussi prochainement. Ce débat sur une réforme du pacte de stabilité et de croissance, qui limite les déficits publics à 3% et la dette à 60% du produit intérieur brut (PIB), avait été suspendu à cause de la crise.

  • Un nouvel Erasmus pour les jeunes en grande difficulté

"L'Europe a besoin de toute sa jeunesse."

Le futur programme "Alma" proposera aux jeunes défavorisés une expérience professionnelle dans un autre État membre.

La présidente de la Commission a annoncé enfin que 2022 sera "l'année de la jeunesse européenne", "une année consacrée à valoriser les jeunes qui ont tant consacré aux autres".