Inclusion bancaire : une meilleure détection des publics fragiles en 2021

L'inclusion financière consiste à permettre à tous un accès adapté à des services bancaires indispensables et à informer financièrement les publics les plus fragiles. Mais que dit l'Observatoire de l'inclusion bancaire qui vient de remettre son rapport annuel sur la situation en 2021 ?

Focus sur des lignes de débit sur un relevé de compte bancaire.
Acteurs du secteur social, pouvoirs publics, membres de l'Observatoire de l'inclusion bancaire, banques : les acteurs de l'inclusion financière ont été mobilisés en 2021. © Géraldine Revillard - stock.adobe.com

Au 31 décembre 2021, 4,1 millions de personnes identifiées par leur banque comme étant en situation de fragilité financière (contre 3,8 millions fin 2020) bénéficient d'un plafonnement des frais d'incidents.

Cette augmentation traduit surtout l'optimisation du mécanisme de détection par les banques car le volume des incidents bancaires est resté à des niveaux bas et inférieurs à ceux de 2019. Le montant moyen annuel de la totalité des frais d'incidents sur les comptes de l'ensemble des clients identifiés comme fragiles est en baisse de 17% fin 2021 (ce montant est de 118 euros par an en 2021).

C'est qui ressort en particulier du rapport annuel 2021 de l'Observatoire de l'inclusion bancaire publié le 22 juin 2022.

Protéger les consommateurs en situation de fragilité financière

En matière de dispositifs permettant de protéger les personnes en situation de fragilité financière, il y a eu en 2021 :

Des difficultés persistantes en matière de droit au compte ont conduit les pouvoirs publics à faire évoluer sa mise en œuvre. Un décret du 11 mars 2022 introduit plusieurs mesures visant à mieux encadrer les délais concernant chacune des phases de la procédure et à améliorer son suivi.

Par ailleurs, le microcrédit accompagné s'est développé. C'est une solution de financement qui s'adresse aux personnes exclues du système bancaire classique du fait d'une insuffisance de revenus ou d'une situation de précarité sociale. Une association accompagne le demandeur : c'est à la fois une condition et un facteur de réussite. En 2021, ont été accordés :

  • 21 357 microcrédits personnels (+7,2%) ;
  • 52 515 microcrédits professionnels (+4%).

La mobilisation des acteurs de l'inclusion financière

Acteurs du secteur social, pouvoirs publics, membres de l'Observatoire de l'inclusion bancaire, banques : les acteurs de l'inclusion financière ont été mobilisés en 2021. La bonne tenue de l'activité économique explique aussi ces chiffres.

L'inclusion bancaire et financière repose en grande partie sur les moyens humains et la démarche d'aller vers les publics les plus fragiles. La Banque de France est l'opérateur de la stratégie nationale d'éducation économique, budgétaire et bancaire.

En 2021, les chargés de relations avec le public de la Banque de France ont traité 1 352 000 sollicitations (hausse de 11%). Un ensemble de services d'information et de formation du public permettent le déploiement d'une offre complète d'inclusion financière.

Des associations, des centres communaux d'action sociale (CCAS) ou des conseils départementaux déploient aussi des points conseil budget (PCB) permettant à toute personne intéressée d'obtenir des conseils et des orientations personnalisés.

Enfin, un certain nombre d'établissements bancaires ont maintenu l'accompagnement des clients fragiles en misant sur la connaissance qu'en ont les conseillers au sein des agences. D'autres banques ont créé des agences spécialisées.