Prisons, exécution des peines, réinsertion des détenus... : les différents volets de la politique pénitentiaire

La prison est pour la grande majorité de la population un univers inquiétant et mal connu, malgré l’attention médiatique dont elle est couramment l’objet.
La France enregistre une importante surpopulation carcérale qui pèse beaucoup sur les conditions de détention.

Les acteurs et les missions de la prison

Le service public pénitentiaire, qui représente en 2022 42,7% des crédits de la justice, assume une double mission : une mission de garde et une mission de réinsertion.

Afin de limiter l’incarcération et ses inconvénients, les pouvoirs publics ont développé des peines alternatives à la prison pour les auteurs de délits. Toutefois, les juges recourent relativement rarement à ces peines jusqu'ici. La prison demeure, en effet, la sanction la plus souvent prononcée en matière correctionnelle.

Pour remédier au surpeuplement des prisons, un nouveau plan immobilier pénitentiaire est en cours. Parallèlement, l’échelle des peines, les aménagements de peine et les alternatives à la prison ont été réformés en 2019, et, depuis 2021, une loi vise à endiguer les conditions de détention contraires à la dignité humaine.

Droits des détenus, contrôle des prisons et surpopulation carcérale

Les droits des détenus ont largement évolué et désormais un Contrôleur général des lieux de privation de liberté veille à leur respect.

Toutefois, ces droits sont souvent mis à mal en raison du surpeuplement chronique des prisons.

Eclairage
Article
Eclairage
Article
Parole d'expert
Article

Chronologie

Eclairage
Article