Sommet de l'UE à Versailles : quelles perspectives européennes pour l'Ukraine ?

Dans le cadre du sommet européen organisé à Versailles les 10-11 mars 2022, les dirigeants européens ont déclaré, le 10 mars 2022, que l'Ukraine faisait partie de la "famille européenne". Ce pays qui souhaite rejoindre l'UE est soutenu dans cette aspiration par des États membres comme la Pologne.

Officiers de la Garde républicaine française à l'entrée du château de Versailles, le 10 mars 2022.
La guerre en Ukraine a installé plus fermement encore la notion de l’autonomie stratégique à l’agenda de l’Union européenne , y compris la question de son financement. © Ludovic Marin - stock.adobe.com

Les chefs d’État et de gouvernement de l'Union européenne (UE) se sont réunis au château de Versailles le 10 mars 2022. Ce sommet, organisé par la présidence française du Conseil de l'UE, a donné lieu à une déclaration des dirigeants européens sur l'Ukraine à la suite de "l’agression militaire russe contre l’Ukraine". Elle rappelle les aspirations européennes de l'Ukraine et déclare l'intention politique des États membres d'aider l'Ukraine à progresser sur sa "trajectoire européenne".

La défense européenne, la dépendance énergétique et la souveraineté alimentaire ont également été à l'ordre du jour de ce sommet, qui s'est déroulé en deux temps, les 10 et 11 mars 2022.

Une déclaration spécifique sur l'Ukraine

Les dirigeants européens se sont mis d'accord sur cinq points concernant l'Ukraine :

  • le premier point rappelle qu'"il y a deux semaines, la Russie a ramené la guerre en Europe". Il réaffirme la violation "flagrante" du "droit international" et des "principes de la charte des Nations unies" par la Russie. "La décision du procureur de la Cour pénale internationale d'ouvrir une enquête" est saluée ;
  • le point suivant affirme que le "peuple ukrainien" défend "son pays et nos valeurs communes de liberté et de démocratie" ;
  • en troisième lieu, le texte évoque les mesures européennes mises en vigueur en faveur de "tous les réfugiés de guerre" en provenance d'Ukraine, telle la "protection temporaire" ;
  • les quatrième et cinquième points concernent le souhait de l'Ukraine de devenir membre à part entière de l'Union européenne. Sans accorder à ce pays l'adhésion "sans délai" formulée dans sa candidature déposée le 28 février 2022, le Conseil européen rappelle d'attendre, conformément à la procédure, l'avis de la Commission européenne que le Conseil a saisi le jour même du dépôt de la demande. Il déclare en outre l'intention de renforcer "sans plus attendre" les liens qui unissent l'UE et l'Ukraine et d'approfondir le partenariat entre les deux entités, avec l'objectif d'aider l'Ukraine sur sa "trajectoire européenne".

La souveraineté européenne, un enjeu déterminant pour l'UE

"Au vu des derniers événements, il est plus urgent que jamais de prendre des mesures décisives en vue de construire notre souveraineté, de réduire notre dépendance et d'élaborer un nouveau modèle de croissance et d'investissement", selon la lettre d'invitation adressée le 8 mars 2022 par le président Charles Michel aux membres du Conseil européen.

La guerre en Ukraine a installé en effet plus fermement encore la notion de l’autonomie stratégique à l’agenda de l’Union européenne, ainsi que la question de son financement.

D'ailleurs, le 11 mars 2022, les dirigeants de l'UE ont abordé les trois points suivants :

  • renforcer la défense ;
  • réduire la dépendance à l'égard du gaz, du pétrole et du charbon russes ;
  • bâtir une économie plus solide.