Guerre en Ukraine : un sommet européen en lien avec les sommets de l'Otan et du G7

Sommets du Conseil européen, de l'Otan et du G7. Les 24 et 25 mars 2022, les dirigeants européens se sont réunis pour renforcer la coopération étroite de l'UE avec ses partenaires face à la guerre en Ukraine déclenchée par l'intervention militaire de la Russie sur le territoire ukrainien.

Montage des drapeaux européens, du G7 et de l'Otan.
Les États membres du Conseil européen, de l’Otan et du G7 se sont retrouvés pour montrer en particulier leur solidarité face à l'Ukraine. © Natatravel/Doganmesut/Vitalii Vodolazskyi - stock.adobe.com

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, trois sommets extraordinaires ont été organisés à Bruxelles le 24 mars : les États membres du Conseil européen, de l’Otan et du G7 se sont retrouvés pour montrer non seulement leur solidarité face à l'Ukraine mais également leur unité dans leurs réponses à l'agression militaire russe contre l'Ukraine.

Les thèmes suivants ont été au centre des échanges :

  • la sécurité des civils en Ukraine ;
  • les réfugiés ;
  • les installations énergétiques et nucléaires ;
  • la reconstruction d'une Ukraine démocratique.

Le Conseil européen s'est ensuite prolongé jusqu'au 25 mars. Les thématiques abordées concernaient plus spécifiquement les domaines de la sécurité et de la défense, de l'énergie et d'autres questions économiques.

Guerre en Ukraine

Lors du premier jour du sommet, le 24  mars, le Conseil européen a :

  • réaffirmé que la Russie "dirige des attaques contre la population civile et cible des biens civils, y compris des hôpitaux, des installations médicales, des écoles et des abris. (...) Les responsables, et leurs complices, auront à répondre de leurs actes conformément au droit international" ;
  • pris acte "des aspirations européennes de l'Ukraine et de son choix de se tourner vers l'Europe, conformément à l'accord d'association" et a invité à nouveau la Commission à présenter son avis sur la demande d'adhésion de l'Ukraine conformément aux dispositions pertinentes des traités ;
  • salué la synchronisation des réseaux électriques ukrainien et moldave avec les réseaux de l'UE qui "montre que nos avenirs sont désormais étroitement liés" ;
  • annoncé la mise en place d'un fonds de solidarité avec l'Ukraine.

Par ailleurs, les chefs d'État et de gouvernement ont échangé avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky par vidéoconférence. Ils ont également accueilli le président américain Joe Biden pour débattre du soutien à l’Ukraine.

Les dirigeants européens et le président américain ont enfin évoqué des solutions relatives à la forte dépendance de l'UE au gaz, au pétrole et au charbon russes. Ils ont aussi affirmé leur détermination de "mettre fin à toute tentative de contournement des sanctions" mises en place contre la Russie les semaines précédentes.

Énergie, sécurité et défense

En ce qui concerne l'énergie, les dirigeants européens ont décidé d'utiliser le poids politique et commercial de l'Union européenne : la Commission aura mandat pour faire des achats groupés de gaz, de gaz naturel liquéfié et d'hydrogène via une plateforme commune. Cette démarche se fera sur la base du volontariat. Les pays des Balkans ainsi que l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie seront associés à cette plateforme.

Un deuxième point majeur de l'ordre du jour du 25 mars a concerné la nouvelle situation en matière de sécurité en Europe. Le Conseil européen a approuvé la "boussole stratégique", le livre blanc de la défense européenne. Il s'agit d'une initiative qui a pour objectif de renforcer les politiques européennes en matière de sécurité et de défense.