Quels contrôles aux frontières extérieures de l’espace Schengen ?

Si à l’intérieur de l’espace Schengen la libre circulation des personnes est effective, les contrôles aux frontières extérieures de cet espace sont renforcés par :

  • le développement de la coopération judiciaire et policière avec la création du SIS (Système d’information Schengen), opérationnel depuis 1995, suivi du SIS II mis en œuvre à partir d’avril 2013. Cette base de données informatique commune aux États participant aux accords Schengen fournit le signalement des personnes disparues ou recherchées, des véhicules volés, armes dérobées, faux billets en circulation… ;
  • la mise en place de règles communes en matière de conditions d’entrée et de visa pour les courts séjours, de traitement des demandes d’asile ;
  • le maintien de contrôles volants effectués par les autorités de police ou les douanes pour lutter contre le terrorisme et le développement de la criminalité organisée ;
  • la création en 2004 de Frontex, agence pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures de l’UE. Cette agence qui concerne l’ensemble de l’UE, et pas seulement l’espace Schengen, a été transformée en 2016 en Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, dotée d’une force de réserve de 1 500 gardes.