Quels sont les critères pour participer à l’UEM ?

Le traité de Maastricht (1992) prévoit que les pays de l’Union européenne peuvent participer à l’Union économique et monétaire (UEM) à condition de remplir cinq "critères de convergence" :

  • le déficit des administrations publiques ne doit pas excéder 3% du PIB ;
  • la dette publique ne doit pas dépasser 60% du PIB ;
  • l’inflation ne doit pas dépasser de plus de 1,5 point la moyenne de l’inflation dans les trois pays les plus performants en termes de stabilité des prix ;
  • les taux d’intérêt à long terme ne doivent pas être supérieurs de plus de 2 points à ceux pratiqués dans les trois pays ayant l’inflation la plus faible (spread) ;
  • les pays doivent avoir appartenu au SME de manière continue les deux années précédant leur entrée dans l’UEM.

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE), à l’image de la Bundesbank, doit être indépendante.

Ces critères, essentiellement voulus par l’Allemagne, avaient pour but de faire converger des économies très disparates afin de rendre cohérente la future zone monétaire.