Quel est le rôle d’un avocat ?

L’avocat est investi, au cours de toute procédure judiciaire, d’une double mission d’assistance et de représentation vis-à-vis de ses clients.

L’avocat exerce tout d’abord une mission d’assistance juridique : en tant que technicien du droit, il peut dispenser des consultations sur des objets variés, en dehors même de tout litige. Il peut ainsi être consulté au sujet de la rédaction de statuts ou de contrats, afin de parer à l’éventualité de contentieux coûteux. Si, depuis une réforme de 1990, la consultation juridique est soumise à certaines conditions, l’avocat ne dispose pas pour autant d’un monopole dans cette fonction informelle de conseil.

Dans le cadre de cette mission d’assistance, l’avocat est également doté d’un rôle contentieux :

  • d’une part, il assiste son client dans les différentes phases de la procédure où il est présent ;
  • d’autre part, il possède le droit de plaider devant toutes les juridictions.
    La complexité croissante de la procédure et la technicité des contentieux tendent à accroître considérablement le rôle d’assistance de l’avocat, y compris dans les litiges les plus quotidiens.

L’avocat possède en outre une mission de représentation (on dit aussi de « postulation »), qui consiste à accomplir, au nom et pour le compte de son client, les actes de la procédure. À ce titre, il est considéré comme le mandataire ad litem (c’est-à-dire en vue du procès) de son client. L’avocat n’a cependant la possibilité de postuler que devant les tribunaux du ressort de la cour d'appel dont dépend le barreau auquel il est inscrit, à l’inverse du droit de plaider, qui peut être exercé sur tout le territoire national.

La France comptait, début 2019, près de 70 000 avocats, dont quelque 40 % inscrits au barreau de Paris.