Existe-t-il différentes catégories d’auxiliaires de justice ?

Les auxiliaires de justice désignent les différentes personnes qui, bien que n’étant pas investies de la fonction de trancher les litiges à l’instar des magistrats, participent, par l’exercice de leur profession, au fonctionnement quotidien du service public de la justice. Il existe différents moyens de les distinguer, en les classant en fonction de leur mission ou de leur statut.

On peut tout d’abord distinguer les auxiliaires du juge des auxiliaires des parties.

Les premiers (greffiers, officiers de police judiciaire ou experts) renseignent les magistrats, authentifient leurs actes ou assurent l’exécution de leurs décisions.

Les seconds (avocats ou notaires) interviennent en amont et au cours du procès, principalement pour assister ou représenter les parties dans l’élaboration de certains actes juridiques.

Le principal critère de distinction des auxiliaires de justice relève de leur statut professionnel.

On trouve en effet parmi les auxiliaires de justice des fonctionnaires ou agents publics, comme les greffiers des tribunaux de grande instance. D'autres, comme les notaires ou les huissiers, sont des officiers ministériels, ce qui signifie qu’ils sont titulaires d’une charge qui leur est confiée par l’État : ils détiennent en conséquence un monopole sur leur profession dont l’exercice est strictement contrôlé par l’administration. Enfin, certains auxiliaires, comme les avocats, exercent une profession libérale.

Parmi ces différents auxiliaires, certains possèdent le statut d’officiers publics, ce qui signifie qu’ils ont le pouvoir d’authentifier certains actes.