Le Conseil d'État, juridiction administrative suprême et conseiller du gouvernement

Outre sa fonction de juge de cassation, le Conseil d’État possède un rôle contentieux de juge du fond et d’importantes fonctions consultatives auprès du gouvernement.

Le Conseil d’État a tout d’abord conservé certaines compétences de juge de premier et dernier ressorts :

  • il juge le contentieux électoral des élections européennes, des élections régionales et des élections des assemblées de certains territoires à statut particulier (Corse, Polynésie française, etc.) ;
  • il est chargé des recours contre les actes les plus importants, qui possèdent généralement une portée nationale : décrets, ordonnances, actes réglementaires des ministres, etc. ;
  • enfin, il est compétent pour juger des recours formés contre les décisions administratives prononcées par les principales autorités administratives indépendantes.

Le Conseil d’État dispose en outre de quelques compétences résiduelles en tant que juge d’appel des décisions rendues par les tribunaux administratifs, par exemple en matière d’élections communales et cantonales.

Enfin, le Conseil d’État possède un important rôle de conseiller du gouvernement. Il examine chaque année les projets de loi, d’ordonnance ou de décret, afin d’en vérifier non seulement la régularité juridique, mais encore l’opportunité en termes d’action administrative. L’avis donné par le Conseil d’État au gouvernement est rendu public lorsqu'il concerne un projet de loi.