Quelles peuvent être les différentes formes de l'aide au développement ?

L’aide au développement peut avoir quatre objets distincts :

  • une aide financière : elle correspond à l’aide publique au développement (APD) pouvant être accordée par des États ou des organisations internationales à travers un transfert de ressources financières sous forme de dons ou de prêts ;
  • une aide économique : elle correspond à l’ensemble des transferts de biens de nature humanitaire ou économique, et peut aussi concerner un accès préférentiel au marché ;
  • une aide technique : elle correspond à un transfert de connaissances. Selon une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies elle consiste à "fournir […] des conseils techniques dans les domaines économique, social et culturel aux États membres qui désireraient cette aide" (Rés. 52-1). Cela renvoie traditionnellement aux apports en connaissances à l’égard de certaines techniques ou réformes administratives. Mais il peut également s’agir d’un transfert de technologie, pour que les États en développement bénéficient d’un accès privilégié à des compétences généralement protégées par le droit des brevets et de la propriété intellectuelle. Ils peuvent de la sorte acquérir les compétences techniques qui leur sont nécessaires en matière de production de biens ou de prestations de services et de commercialisation. Ces transferts peuvent être organisés dans le cadre d’accords de développement économiques ou d’investissement conclus entre des opérateurs privés et des États en développement. Ils peuvent intervenir dans les domaines industriel, commercial et agricole ;
  • un transfert de service : il permet un accès privilégié des pays en développement aux services modernes.