Quelles sont les actions envisagées par la Charte des Nations unies pour maintenir la paix ?

Les actions pour le maintien de la paix appartiennent aux mesures coercitives qui peuvent être décidées par le Conseil de sécurité dans le cadre du Chapitre VII de la Charte des Nations unies afin de rétablir la paix et la sécurité dans une situation donnée. Elles constituent une garantie essentielle du principe de sécurité collective. Le Conseil de sécurité peut ainsi mandater un ou plusieurs États pour mettre en œuvre militairement cette décision. Des organisations régionales de sécurité peuvent également y contribuer. Un accord est alors conclu entre le Conseil et la/ les partie(s) mettant à disposition des forces armées. Les actions militaires entreprises sur le terrain doivent être conduites dans les conditions fixées par le mandat du Conseil de sécurité.

L’Assemblée générale s’est également reconnu la capacité de décider de telles actions dans le cadre de la résolution dite « Acheson » – RAG 377 (V) – du 3 novembre 1950, « Union pour le maintien de la paix ». Cette compétence est cependant enserrée dans des conditions bien précises : qu’il existe une menace contre la paix, une rupture de la paix ou un acte d'agression, que le Conseil de sécurité ait – faute d’unanimité des membres permanents – manqué à s'acquitter de sa responsabilité principale en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Une fois le volet militaire terminé, les Nations unies peuvent mettre en place un dispositif civil et militaire destiné à consolider la paix et la sécurité (peace building) et à reconstruire l’État qui a souffert du conflit (state building).