Quelles sont les ressources du FMI ?

Les ressources du FMI sont exprimées en DTS (droit de tirage spécial), monnaie définie par une parité en or et créée en 1969 pour compléter les réserves de change officielles des pays membres.

Ces ressources sont majoritairement issues des quotes-parts de pays membres. Lorsqu’un État adhère au Fonds, il se voit attribuer, en fonction de sa position dans l’économie mondiale (PIB, degré d’ouverture de son économie, montant des réserves officielles de change), une quote-part. Celle-ci correspond à la fois à la pondération de son vote au Conseil d’administration, et à sa contribution financière.

Par ailleurs, s’il estime sa capacité de prêt insuffisante, le FMI peut compléter ces ressources par des emprunts, bilatéraux ou multilatéraux, auprès des États membres. En 2016, le montant total des ressources provenant des quotes-parts atteint 650 milliards de dollars, et le complément de ressources promis ou engagé 642 milliards de dollars.

Enfin, troisième détenteur mondial d’or après les États-Unis et l’Allemagne, le FMI dispose d’un stock de 2 814 tonnes. Il s’agit de la dotation initiale des pays membres, qui en 1944 devaient régler un quart de leur contribution en or. Toutefois, les statuts du Fonds imposent des limites très strictes à l’utilisation de cet or, qui ne peut être vendu que sur décision prise à la majorité de 85 % du total des voix des États membres. En outre, la fin du système de Bretton Woods, et donc de l’emploi de l’or comme référentiel, a rendu cette ressource difficilement mobilisable. L’institution a cependant procédé à des ventes d’or en 1999 puis 2009, afin de constituer un fonds de réserves de manière à conférer une assise durable à ses finances.