En quoi consiste le travail gouvernemental ?

De la mise en œuvre du programme gouvernemental au bon fonctionnement de l'administration, l'éventail des missions du Gouvernement est large.

Un vaste champ d'intervention

La mise en application du programme gouvernemental sur lequel une majorité a été élue requiert un certain nombre de choix. Cela se traduit par un certain nombre de mesures et d'arbitrages budgétaires et politiques.

Sur un plan plus technique, le travail gouvernemental consiste en :

  • la préparation de nouveaux textes de lois ;
  • leur mise en œuvre mobilisant tous les agents de l’État, afin de leur donner une traduction pratique pour les citoyens. C’est la raison de la multiplication des circulaires destinées aux fonctionnaires chargés d’appliquer les textes sur le terrain. Elles leur rappellent les raisons d’être de ces textes et la manière dont ils doivent être mis en œuvre.

Le fonctionnement quotidien des services publics constitue en réalité la partie la plus importante du travail gouvernemental, le Gouvernement assumant la responsabilité:

  • des missions régaliennes, liées à la souveraineté de l’État (justice, police, défense nationale, finances publiques, administration générale et locale) ;
  • ainsi que des missions qui relèvent du secteur administré ou du secteur marchand pour certains domaines (éducation nationale, services hospitaliers, sécurité sociale, culture, assainissement et gestion des infrastructures).

L'organisation du travail gouvernemental

Le travail gouvernemental nécessite la collaboration de la présidence de la République – par l’intermédiaire de son Secrétariat général –, du Gouvernement, grâce aux cabinets ministériels et au Secrétariat général du gouvernement, et du Parlement. Mais l’impulsion essentielle provient du Premier ministre. C’est lui qui fixe les grandes priorités de l’action politique.

Le Gouvernement établit un programme de travail pour six mois et de fréquentes réunions coordonnent les initiatives. Le travail gouvernemental donne lieu notamment à des consultations, obligatoires ou informelles, et à des expertises.

Au quotidien, le cabinet joue un rôle d’impulsion ou de suivi des politiques du ministère :

  • le ministre peut décider d’entreprendre une action spécifique nouvelle dans un domaine précis. Le projet de loi ou de règlement est élaboré par le cabinet du ministre, qui prépare la décision, en évalue le coût et les modalités, avant de la communiquer pour avis aux ministres concernés par son application ;
  • il peut aussi s’agir de gérer une action déjà engagée par le ministère. L’administration centrale du ministère, sous le contrôle du cabinet, joue alors un rôle plus important de gestion. Le ministre intervient simplement pour valider les décisions préparées par son administration.