Comment mesure-t-on l'aide publique au développement ?

Des organisations internationales s’occupant des questions d’aide publique au développement (APD) collectent un certain nombre de données économiques, tant au niveau des pays donateurs que des pays bénéficiaires, pour réaliser un ensemble de statistiques permettant d’évaluer l’atteinte des objectifs en la matière.

Par exemple, chaque année l’OCDE adresse aux donneurs d’aide deux questionnaires. Le premier est le questionnaire de l’enquête préliminaire pour s’informer de l’APD sur les années précédentes, qui lui permet de publier quelques mois plus tard un relevé de l’aide préliminaire au niveau agrégé ; le second questionnaire concerne l’ensemble des statistiques du Comité d’aide au développement (CAD) sur le total des apports aux pays en développement ; après établissement et vérification des données complètes et détaillées, celles-ci sont publiées en fin d’année (avec mise à jour trimestrielle des bases de données).

Les déclarations des donneurs sont effectuées en fonction d’une classification des apports, de l’éligibilité de ces derniers, d’une liste des pays en développement et d’une liste des organisations internationales éligibles à l’APD. Seuls les dons ou les prêts d’argent public à des conditions préférentielles (non commerciales) destinés au développement des pays  les moins avancés, ou à la promotion du bien-être de leur population, sont éligibles pour le calcul de l’APD.